Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

portraitDavid MORATILLE
Guide de Haute Montagne

Age:  36 ans

Passionné par la montagne, je la parcours sous toutes ses formes en professionnel comme en amateur.

Originaire de Haute-Savoie, j'ai rapidement été attiré par la montagne, ce qui m'a amené à arpenter les sommets du Mont blanc, des Fiz, des Aravis et du Chablais. Mais le plaisir n'a pas de frontières et me pousse assez souvent vers d'autres contrées.

Amateur de photos, j'essaye de réunir mes souvenirs afin de les faire partager à mes clients ou autres passionnés de montagne.

7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 18:08
C'est long mais c'est bon. Course d'arête qui peut s'avérer longue suivant le trajet que l'on suit. Avec Seb, faute de temps on décide de faire cette course en non-stop: départ à 19h du Pré de Madame Carle et on enchaîne sans bivouac.






























Ca y est on aperçoit l'arête de Coste Rouge qui se découpe dans le ciel avec au fond du glacier noir le couloir de neige qui doit nous amener au col de Coste Rouge encore dans les nuages.





























Et nous voilà parti sur l'arête, la nuit est tombée (ce qui est normale), mais le vent nous fatigue plus que prévu et nous décidons d'improviser un bivouac en versant ouest pour nous protéger. On réussit à trouver une petite vire pour nous coucher sur les cordes en équilibre sur une fesse au dessus du vide.





























Seb n'a pas très bien dormi quand à moi pas de problème aussitôt couché j'ai sombré pendant quelques heures de récupération. Un petit thé pour remettre la machine en route et nous voilà reparti un peu avant l'aube. On a ensuite vite remarqué que l'on avait loupé les vires en versant Est et que nous entreprenions l'intégral par le fil de l'arête. Certes très jolies passages mais cela nous a pas fait gagné du temps.

















Le jour arrive tranquillement, nous récupérons rapidement le droit chemin.

















C'est toujours magique!!! Les Rouies, Pic Coolidge, face sud de la Barre des Ecrins.

















On atteint le sérac du glacier suspendu, la mer de nuage sur le glacier Noir.

















Un peu d'escalade dans un pierrier vertical, détendons nous ça va bien se passer.

















Quelques passages dans un dièdre verglacé avant de sortir sur les parties ensoleillées.





























Petit à petit on se rapproche du sommet, quelques passages en rocher médiocre nous mènent dans un dièdre verglacé puis rapidement on atteint l'Ailefroide centrale.




















 Et voilà sacré aventure, ensuite on est descendu en rappel
le couloir de neige de la voie normale car on enfonçait
jusqu'aux genoux. Puis nous avons remonté en rampant la pente de neige pour retrouver la voie normale de l'Ailefroide
Orientale pour rejoindre le Sélé et enfin le village d'Ailefroide.
Seb c'est gentillement sacrifié pour remonter au Pré de
Madame Carle pour aller chercher la voiture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms - dans ALPINISME
commenter cet article

commentaires