Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

portraitDavid MORATILLE
Guide de Haute Montagne

Age:  36 ans

Passionné par la montagne, je la parcours sous toutes ses formes en professionnel comme en amateur.

Originaire de Haute-Savoie, j'ai rapidement été attiré par la montagne, ce qui m'a amené à arpenter les sommets du Mont blanc, des Fiz, des Aravis et du Chablais. Mais le plaisir n'a pas de frontières et me pousse assez souvent vers d'autres contrées.

Amateur de photos, j'essaye de réunir mes souvenirs afin de les faire partager à mes clients ou autres passionnés de montagne.

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 09:27
Il faut à tout prix traîner ces pompes dans le vallon du Soreiller car c'est magnifique. Et encore mieux faire une voie dans la Dibona offre toujours un certain plaisir. L'aiguille de la Dibona on peut pas la louper car elle domine le centre du vallon telle une flèche lancée vers le ciel.


Le temps d'approche varie selon la forme de chacun, ce là mon compagnon de cordée est monté tel un avion en 1h35. On a largement pu se faire une petite pause au refuge situé au pied de l'aiguille avant d'attaquer notre voie.






























Nizou n'a pas un gros niveau d'escalade mais c'est un bon combattants, la souffrance il aime ça mais il aime aussi se faire plaisir alors nous avons choisi de faire la voie Berthet-Boell-Stofer. Cette voie commence par la voie Madier avant de bifurquer à droite dans la Berthet.

































Nous voilà sorti du tunnel de la Madier, nous allons prendre la fissure à droite qui ne rend pas tout le monde à l'aise.



Ensuite on remonte l'arête sud pour arriver au pied du bastion où se trouve la fameuse fissure Madier. De là il faut traverser à gauche pour rejoindre une rampe facile qui nous mène dans les longueurs finales.

















































En haut de la rampe on revient sur le fil de l'arête puis on grimpe les magnifique cannelures Stofer.































































Nous voilà au sommet, après tout ces efforts Nizou se réhydrate avant de faire la descente.






























Une petite désescalade et un rappel nous amène rapidement au pied de la voie normale. La descente au refuge est encore en neige, c'est rapide mais ça mouille!!!


Quel homme!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article

commentaires