Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

portraitDavid MORATILLE
Guide de Haute Montagne

Age:  36 ans

Passionné par la montagne, je la parcours sous toutes ses formes en professionnel comme en amateur.

Originaire de Haute-Savoie, j'ai rapidement été attiré par la montagne, ce qui m'a amené à arpenter les sommets du Mont blanc, des Fiz, des Aravis et du Chablais. Mais le plaisir n'a pas de frontières et me pousse assez souvent vers d'autres contrées.

Amateur de photos, j'essaye de réunir mes souvenirs afin de les faire partager à mes clients ou autres passionnés de montagne.

26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 05:22
La paroie de Borderan est bien visible au dessus du col des Aravis. Exposée Sud/Sud-Est, cette falaise offre de courtes mais belles escalade sur un calcaire sculpté et très adhérent comme dans l'ensemble de la chaîne des Aravis. "L'école buissonnière" est une voie de 1974 ouverte par  P. Chapoutot et M. Valyi. Cette ligne est peu équipée et reste je pense rarement parcourue.


Pour accéder au pied de la falaise il faut remonter cette belle pente d'herbe depuis le col des Aravis.


Itinéraire de la voie qui remonte le flan d'une aiguille pour ensuite suivre une rampe.





























L'aiguille qui se détache.


La première longueur est sans équipement, on peut se protéger dans les fissures pour surmonter le bloc, un court passage en dalle puis on peut faire le relais sur une terrasse. Ensuite la seconde longueur remonte la dalle au-dessus du relais (2 pitons), puis on traverse à gauche pour rejoindre la cheminée derrière l'aiguillette (2pitons) pour monter jusqu'au petit col (relais sur deux pitons).


Pour la 3ème longueur, on redescend légèrement pour remonter une fissure en direction d'un buisson et faire relais sous le surplomb (2pitons).


Ensuite il faut passer le surplomb par la gauche et remonter droit au dessus, on arrive sur une petite vire, continuer au-dessus dans la fissure cheminée pour arriver sur une terrasse avec un spit pour faire relais.



La dernière longueur remonte le fil du pilier droit au dessus.


Arrivé au sommet on descend les dalles pour prendre un couloir herbeux sur la gauche (possibilité de faire rappels) pour revenir au pied de la voie.


A voir  "Tonneau des Danaïdes"; La Mamule.
Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 13:07
Canyon Purcaraccia
Canyon Polischellu
Canyon de la Vacca
Canyon de la Richiusa

Repost 0
Published by Moms - dans CANYONING
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 10:15
La falaise du Gozzi se situe non loin d'Ajaccio au dessus du petit village de Afa. Rapidement on remarque sa grande paroie formée de rocher rouge. L'escalade est variée et pou tout les goûts: nombreux secteurs de couennes, grandes voies  équipées ou terrain d'aventure. La voie voie "Scary movie" suit le fil du pilier de façon presque directe jusqu'au sommet sans dépasser le niveau 6a+ mais il faut tout de même savoir se protéger et avoir une bonne lecture du rocher car elle est que partiellement équipée.


Le rocher des Gozzi dans son ensemble.




Dans les premières longueurs il faut un peu chercher son itinéraire malgré quelques points directeurs qui d'ailleurs ne sont pas tous en bon état (vigilance en 3ème longueur). Ensuite on arrive au pieds d'un grand mur rouge de tafoni qui donne un finish de toute beauté.




















Au sommet on profite de la vue sur la mer et le golfe d'Ajaccio, ensuite la descente se fait à pied avec un petit rappel.



BAVELLA: "Le Dos d'Eléphant".
Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 09:01
La Punta Di U Corbu est appelée ainsi de part la sculpture en forme de corbeau qui décore son versant Est. On dit même que les voie de son secteur offrent une des plus belles escalade granitique de France. En effet le regard est attiré par cette échine brillant au soleil.


De gauche à droite: Les dalles de Teghie-Lisce, la Punta Di U Corbu avec juste derrière la punta D'a Muvra.


En arrivant sous la punta Di U Corbu on commence à comprendre le cheminement du "Dos d'Eléphant". A droite le mur raide de "Delicatessen".


Les premières longueurs sont les plus raides, ici sortie de la 2ème longueur tafoni et adhérence.





























La traversée en 6b plus impressionnante que difficile puis le dièdre qui suit. Ensuite on arrive sur le fil du dôme: faites chauffer la gomme!!!

























































Transformez vous en Lézards et tout va bien.



Le sommet de la pointe du Corbeau, les longueurs suivantes sont plus fracturées et le temps change, c'est plus raisonnable de faire demi-tour.


En Face Punta Rossa et Punta Calancona, au fond à gauche le col de Bavella.





























Un coup d'oeil sur la mer à 30min et on descend.

Je tiens à rajouter que nous avons passé un bon moment d'escalade. La rencontre d'une cordée de 3 grimpeurs Corse a rendu les pauses aux relais plus que conviviales. Du coup on s'est tous retrouvé autour d'une table à l'Auberge du Col. Merci à Vous Messieurs et j'espère  à une autre fois.
Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 17:40
La Barre des Ecrins est un 4000m des Alpes isolé. Ce sommet est placé au centre du massif de l'Oisans formant bien entendu son point culminant. De nombreux alpinismes et skieur de randonnée remontent le long glacier Blanc pour s'offrir le Dôme des Ecrins (4015m) sans tenter de gravir la Barre.  La traversée d'est en ouest de la Barre des Ecrins est légèrement plus dure que la voie normale mais c'est à juste titre que l'on profite pleinement de l'ascension en évitant la foule. Pour faire plus sauvage, il est possible de partir de la Bérarde pour bivouaquer au sommet de la moraine de Bonnepierre. Ensuite le lendemain on gravit le col des Ecrins pour reprendre la voie normale du Dôme.


Ci-dessus la moraine de Bonnepierre avec la face ouest du Dôme à droite et le col des Ecrins à gauche.


A la sortie au col des Ecrins, la voie normale déja bien prisée.



On est pas tout seul...


On est pas bien là.


On attaque la barre par le coté Est.



Tout le monde part vers le Dôme.



Sortie de la longueur en rocher et après c'est le fil de l'arête.




































Et c'est le sommet.


Sommet de la Barre des Ecrins vue depuis le Pic Lory.





























La descente de la voie normale. et Hop ensuite on remonte le Dôme.



Dans le secteur : Voie Mayer-Dibona (2300m, D+); Dôme des Ecrins.


Repost 0
Published by Moms - dans ALPINISME
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 08:30
La Dent du Géant est repérable de quasiment tout le massif. Elle s'élance au départ des arêtes de Rochefort et forme un magnifique promontoire sur l'ensemble des principaux sommets qui l'entoure: Grandes Jorasses, l'Aiguille Verte, les Droites, Les Courtes, Mont Blanc, Maudit, Tacul et bien d'autres aiguilles toutes aussi belles.


La Dent du Géant a été gravie pour la première fois en 1882 par les guides valdotains Jean-Joseph, Daniel et Baptiste Maquignaz en installant au préalable pitons, câbles, échelles avant de donner l'assaut décisif. Désormais la face SW est parcourue de grosses cordes fixes rappelant la manière dont a été vaincue cette voie. Cependant il est toujours possible de grimper la Dent du Géant sans utiliser ces fixes vous apportant une certaine satisfaction dans cette ascension.


















 

  Dans les premières longueurs, seuls passages où il n'y a  
  pas de présence de cordes fixes, alors on en profite avant
  d'arriver au pied des dalles Burgener.







Les dalles Burgener, les cordes gênent l'escalade libre.

















Une petite dalle et l'on traverse pour rejoindre le fil de l'arête SE. Le rocher est magnifique quel dommage qu'il soit par endroit lustrer par les nombreux passages.


On gravit une série de dièdres pour rejoindre l'arête sommitale.













































Une fois sur le sommet S-O qui culmine à 4009m, le panorama se découvre à nous mais il faut encore gravir un mur pour atteindre le point culminant de la dent du Géant à 4013m.





























Il y a un peu de gaz!!!

















Le sommet avec d'un coté le Mont Blanc et de l'autre les Grandes Jorasses.


Apparemment il y a un problème dans les rappels sans grande gravité mais tout le monde s'amasse au sommet. C'est toujours impressionnant d'assister aux manoeuvres de secours. Vu la fil d'attente on décide de revenir sur nos pas et de descendre par la voie normale.





























Quel beau rappel de se lancer de la Dent du Géant. Impressionnant !!!
Repost 0
Published by Moms - dans ALPINISME
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 17:14
La traversée du Lyskamm est une magnifique course d'arête aérienne au dessus de 4000m d'altitude. Pendant quasiment l'intégralité du parcours on e trouve sur le fil d'une arête vertigineuse, du coté italien on domine le Naso del Lyskamm et du coté suisse la pente plonge rapidement dans l'impressionnante face nord. Mieux vaut avoir le pied sure.


Le Lyskamm vu depuis le refuge Quintino Sella.


Un énorme cumulo nimbus coté italien, j'aimerai pas être dessous en tout cas.

















Le départ au petit matin avec un petit vent frais qui vous rigidifie légèrement le visage.


Nous approchons le sommet occidental du Lyskamm, petit à petit le Cervin et la Dent Blanche quittent leur voile.

















Catherine, Rémi et Philippe au sommet occidental du Lyskamm (4481m) ensuite c'est la partie rocheuse et l'arête qui nous amène au sommet oriental.


Dans le mixte entre les deux sommets du Lyskamm.





























Voilà le rocher c'est fini, on reprend l'arête la magnifique arête neigeuse. Attention aux corniches.





























Le Lyskamm occidental et l'arête que l'on vient de parcourir. Encore un petit effort le sommet n'est plus très loin.


Catherine et Philippe jouent les funambules.


Le sommet oriental du Lyskamm (4527m), c'est haut et c'est beau.



















Petite pause sous le sommet et on y retourne et oui on est pas là pour acheter du terrain.


La pointe Dufour et à droite le refuge Margherita.


De gauche à droite: Punta Parrot (4436m), Ludwigshöhe (4342m), Schwarzhorn (4322m), Piramide Vincent (4215m).
Avec notre avance nous avons décidé de rallonger le parcours en nous offrant le Schwarzhorn et Piramide Vincent. Plus c'est long et plus c'est bon.


La descente en direction du col du Lys, l'arête est vraiment pas large.


Nous sommes au col avec en arrière la jolie dorsale que l'on vient de descendre. Au suivant!!!

















L'équipe auprès de la madone au sommet du Schwarzhorn avec vue sur le Lyskamm.

















Et pour finir au sommet de Piramide Vincent, 4ème sommet de plus de 4000m de notre journée. Les nuages gonflent la chaleur s'installe maintenant il faut descendre.



A voir Arête Nord du Weissmies



Repost 0
Published by Moms - dans ALPINISME
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 17:25
Canyon sympathique présentant une succession de petites cascades et toboggans. Sa descente est ludique dans un jolie cadre. Ce canyon est intéressant car il ne présente pas de grosses difficultés. Mais comme d'habitude il faut rester prudent car la profondeur des vasques changent de morphologie suivant le débit du torrent.


Le passage sous un pont naturel formé de roche.





























De nombreux toboggans dont un de 6m qui éjecte mais attention celui-ci est délicat car la vasque de réception n'est pas toujours suffisamment profonde pour amortir la réception.


Quelques particularités dont cet affluent.


La cascade de 10m forme un des principaux passages techniques de la descente.


Un des sauts que l'on peut effectuer dans le canyon mais attention tous ne sont pas forcément possibles et il est important de sonder au préalable.



  • Bonne descente.


Voir aussi le canyon du Giffre   

Voir aussi le canyon de Balme
Repost 0
Published by Moms - dans CANYONING
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 08:58
La Mamule est un sommet de la Chaîne des Aravis, le rocher est un calcaire exceptionnel en général bien sain. Le départ des voies sont accessibles en environ 1h45 depuis le parking des Confins mis il est aussi possible de passer une nuit au refuge de la Bombardelle pour profiter des produits locaux. Les voies modernes proposent trois niveaux d'escalade: Pour Hamlet on grimpe dans le 7ème degré, pour L'oiseau de feu il faut taquiner le 6c et enfin la voie la plus abordable est le Tonneau des Danaïdes de niveau 6a+ max.


La voie suit dans l'ensemble le fil de l'arête avec quelques passages qui flirtent avec le vide. Le style d'escalade est varié mais il faut souvent croire à l'adhérence du rocher.


Le soleil devient agréable vers 9h30 et peut devenir très lourde les jours d'été.


















 

Dans la première partie la voie n'est pas très raide mis à part
 quelques ressauts où il faut rester éveillé. Cependant on
découvre de belles sections dont ces cannelures sur la photo
 ci-dessus.


































Après la troisième longueur on rejoint une terrasse herbeuse pour attaquer un mur vertical en 5c.





























On rejoint ensuite le crux de la voie un peu physique si on a pas de technique.






























C'est facile très facile, encore une longueur et on rejoint la vire facile qui mène à la Bougie formant la partie terminale de la Mamule. On domine la combe de la Forclaz.






























On gravit la bougie en deux longueurs incontournables plus impressionnantes que difficiles, on croit que c'est dure mais en fait c'est facile. Et ensuite on peut profiter de la vue avant d'effectuer la descente.









































































Pour le petit coup à boire à la descente on peut faire une halte soit à la Bombardelle soit à Paccaly d'en bas suivant le chemin que l'on emprunte.







Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 18:58
Le canyon du Giffre est dans l'ensemble à caractère aquatique. Généralement le débit est conséquent est rend la descente suffisamment sportive. Il faut à tout prix entreprendre son parcours avec le moins de débit possible car les échappatoires sont quasiment inexistants. Un n° de répondeur vous permet de vous renseigner sur l'accessibilité du canyon vis à vis des équipements EDF situés en amont du départ. Les initiés descendent le canyon sans utiliser la corde mais il faut tout de même rester prudent car les fortes crux peuvent du jour au lendemain changer la profondeur de certaines vasques.

Le départ se situe dans une gorge au niveau du pont du Diable. Si la profondeur le permet il est même possible de sauter du pont haut de 13m environ.






Ensuite il faut rejoindre le barrage à pieds pour juste après pénétrer dans le canyon. plusieurs saut sont possibles en escaladant les bords de la gorge.


Voici la première cascade qu'il faut franchir en évitant le débit.


Ensuite on navigue dans une gorge profonde pour arriver sur une main courante traversant une dalle pour éviter une puissante chute d'eau. On arrive proche d'une grosse vasque où plusieurs hauteurs de saut sont à disposition.







Suit une marche à travers un chaos de blocs pour rejoindre l'étroite gorge finale que l'on franchit en nage.


La sortie devient féerique.


A voir CANYON DE BALME
Repost 0
Published by Moms - dans CANYONING
commenter cet article