Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

portraitDavid MORATILLE
Guide de Haute Montagne

Age:  36 ans

Passionné par la montagne, je la parcours sous toutes ses formes en professionnel comme en amateur.

Originaire de Haute-Savoie, j'ai rapidement été attiré par la montagne, ce qui m'a amené à arpenter les sommets du Mont blanc, des Fiz, des Aravis et du Chablais. Mais le plaisir n'a pas de frontières et me pousse assez souvent vers d'autres contrées.

Amateur de photos, j'essaye de réunir mes souvenirs afin de les faire partager à mes clients ou autres passionnés de montagne.

20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 16:24


La montagne va t'elle longtemps rester libre si des lois comme celle qui aujourd'hui menace la pratique du canyonisme finissent par être adoptées.

La proposition de loi ci-dessous touche le canyonisme et rien n'empêche qu'un jour elle se généralise sur l'ensemble des activités de pleine nature (ou dites à risque).





PROPOSITION DE LOI

visant à réglementer la pratique du canyonisme,

PRÉSENTÉE

Par Mmes Sylvie GOY-CHAVENT, Marie-Thérèse BRUGUIÈRE, M. René BEAUMONT, Mmes Gisèle GAUTIER, Sylvie DESMARESCAUX, MM. Jean-Pierre CHAUVEAU, Alain MILON, Antoine LEFÈVRE, Mme Esther SITTLER, MM. Marcel-Pierre CLÉACH, Gérard BAILLY, Mme Catherine PROCACCIA, MM. Jean BIZET, Jean-Claude CARLE, Philippe DALLIER, Mme Joëlle GARRIAUD-MAYLAM, MM. André LARDEUX, Philippe PAUL, Elie BRUN, Mme Jacqueline PANIS, M. René VESTRI, Mlle Sophie JOISSAINS, M. Philippe DOMINATI, Mme Béatrice DESCAMPS, MM. Jacques BLANC, Jean-Patrick COURTOIS, Gérard CÉSAR, Jean-François MAYET, Alain CHATILLON, Mme Colette MÉLOT, MM. Jean-Pierre LELEUX, Michel HOUEL, Mme Christiane HUMMEL, MM. Joël BOURDIN, Louis PINTON, Mmes Anne-Marie PAYET, Lucienne MALOVRY, M. Alain GOURNAC, Mme Françoise HENNERON, M. Gérard BAILLY, Mmes Isabelle DEBRÉ et Brigitte BOUT,

Sénateurs

(Renvoyée à la commission des Affaires culturelles, sous réserve de la constitution éventuelle d'une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

La pratique des activités sportives et de loisir de pleine nature connaît un développement impétueux. Au côté d'activités douces, telles que la randonnée, on voit depuis quelques années apparaître des activités sportives à risque, telles que le canyonisme.

En l'absence de réglementation spécifique, ces activités s'exercent aujourd'hui librement en pleine nature, dans des espaces non aménagés, le plus souvent sans aucune autorisation. La nature même de ces activités sportives et de loisir, l'inexpérience des pratiquants, le défaut d'appréciation des risques, la méconnaissance des phénomènes naturels, la recherche de sensations extrêmes, et parfois l'inconscience, conduisent parfois à de graves accidents et placent également les secours en grand danger.

Aujourd'hui, en l'absence de textes spécifiques, la réglementation de droit commun engage la responsabilité civile et pénale des maires et des propriétaires des terrains. Il apparaît donc nécessaire d'encadrer la pratique de cette activité.

Ainsi, l'accès aux sites naturels d'entraînement qui n'auraient pas fait l'objet de conventions d'usage de terrain entre les pouvoirs publics, les propriétaires et les associations sportives serait interdit. En outre, dans le cadre de ces conventions d'usage, la responsabilité serait transférée aux associations sportives qui veilleraient au respect des règles élémentaires de sécurité.

Ce texte permettrait de rassurer les maires et les propriétaires des sites naturels d'entraînement en les dégageant de leur responsabilité en cas d'accident. Loin d'être liberticide, cette loi éviterait la fermeture définitive des sites naturels par leurs propriétaires et permettrait une pratique plus responsable du canyonisme.

Tels sont, Mesdames, Messieurs, les motifs de la proposition de loi qui vous est soumise.

PROPOSITION DE LOI

Article unique

Après l'article L. 311-1 du code du sport, il est inséré un article L. 311-1-1 ainsi rédigé :

« Art. L. 311-1-1. - La pratique du canyonisme ne peut s'exercer que sur les sites agréés par le préfet qui ont fait l'objet d'une convention d'usage de terrains entre les collectivités territoriales, les associations sportives et les propriétaires concernés. 

« Lorsqu'ils agissent dans le cadre et dans le strict respect de ces conventions d'usage de terrains dûment agréées, les collectivités territoriales et les propriétaires des sites sont exonérés de toute leur responsabilité. »

Repost 0
Published by Moms - dans CANYONING
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 17:33
La Meije (3982m), muraille dominante au dessus du village de La Grave, que l'on a entre autre surnommée "la Grande Difficile". C'est un des sommets le plus connu des Alpes. La traversée classique de ces arêtes effilées est une grande course d'altitude, justement réputée pour sa beauté.
Avec Pascal nous avons de gravir la face nord par le Z et de terminer directement pour rejoindre le sommet du Grand Pic par la voie Originale. Cette voie que j'appelle "Z directe" a été ouverte  en 1947 par Gilbert Robino et Albert Tobey.

Le 03 aout 2008

Nous sommes montés par les Enfetchores pour ensuite bivouaquer à la limite du glacier. L'emplacement est plutôt agréable, on a une magnifique vue sur la face nord, cela permet ainsi de préparer la course pour le lendemain.
















Le lendemain, il faut un peu plus d'une heure pour atteindre le départ des goulottes menant au Z. Une fois passé la rimaye on s'élève rapidement dans la face si les conditions sont bonnes.





























On vient buter sous la paroie rose du centre de la face pour attaquer la première branche du Z qui consiste à traverser au pied de cette muraille pour ensuite pouvoir la contourner par la droite. Là deux solutions, soit traverser encore 20m par un passage mixte pour rejoindre le couloir de neige, soit prendre directement une ligne glace(80°) ce que nous avons fait.


















Ensuite après avoir rejoint la 2ème branche du Z qui se dirige vers la brèche, nous avons suivi la rampe à gauche
pour rejoindre un gros bloc caractéristique appelé
"vigie centrale". Et là la ballade en face nord est terminée.
En effet il faut gravir une série de dièdre en alternant entre
des passages de blocs instables et du rocher bien compact. Les conditions n'étaient pas top, le rocher verglacé nous a contraint à garder les crampons jusqu'au
sommet.































Par une série de cheminées et de dalles on arrive directement au sommet. Mais ce n'est pas fini car il faut rentrer. Pour cela, nous avions choisi d'enchainer avec la fameuse traversée des arêtes de la Meije pour rejoindre le refuge de l'Aigle.
La brèche et la pointe Zigmondy.















Le Grand Pic est derrière nous.














 Le doigt de Dieu au Fond.




















   D'un coté la vallée des Etançons qui descend vers le
   village de la Bérarde.
   De l'autre le glacier du Tabuchet qui mène au refuge de
   l'Aigle, il suffit de suivre la trace.







Et voilà, descente dans la vallée puis stop pour retrouver la voiture à La Grave.
Repost 0
Published by Moms - dans ALPINISME
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 16:36
Marion et moi sommes parti de Pré Marcel tôt le matin, nous sommes passé à coté du refuge Jean Collet il faisait encore nuit. Après avoir passé le lac Blanc nous avons rejoint le col de la Balmette. Un ami bouquetin nous attendait.



















Pour grimper au grand Pic nous avons choisi l'option
escalade plutôt que de randonner dans les éboulis.
La voie est facile et équipée montagne. On débouche
ensuite dans un couloir pierreux où l'on rejoint
rapidement les cables. Le terrain est facile mais assez instable et donc il faut se méfier des chuttes de pierres.




























































Heureusement Marion est là pour ratraper les rocher que je fais tomber en grimpant.
Rapidedement on rejoint le point culminant de Belledonne (2977m).

















Il faut éffectuer 3 ou 4 rappel suivant l'option choisie pour redescendre du grand pic versant sud/sud ouest pour se lancer dans la traversée.


















Début de la traversée qui se déroule un coup versant
Freydane puis versant lac de belledonne. Il  y a peu d'équipement mis à part quelques relais. C'est une très belle course d'arête rocheuse avec un grand panorama
sur toutes les chaines de montagne d'Isère. Cette
est peu fréquentée, la foule reste en majorité sur la croix
Belledonne se qui peut causer une légère bousculade pour finir la traversée.











































































Et voilà la croix de Belledonne, on aperçoit au fond
à droite le sommet du grand pic de Belledonne.











Pour revenir il faut descendre le chemin de la Croix de
Belledonne pour rapidement revenir en direction du
col de Freydanne puis glacier de Freydanne où l'on
peut admirer le profil de la course que nous venons d'effectuer.


Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 13:33
Les Deux Soeurs sont des bastions rocheux dénommés Agathe et Sophie situés dans le massif du Vercors. La voie citée ici se déroule dans la pointe Agathe (pointe nord), elle a été ouverte par R.Guérin et B.Fara en 1985. Le rocher est parfois péteux et deviens délicat  à grimper. Cette voie comporte beaucoup de petites longueurs gourmande en dégaines à cause des passages en artif.
J'ai fait cette voie en compagnie de Joris le 16 juillet 2007, la journée était belle mais le vent nous a un peu secoué.






































C'est la longueur d'artif la plus raide de la voie, il parait qu'elle a été libérée et cotée 8a.
Ce jour là on a même pas éssayé vu l'allure de la longueur: raideur, petite prise fragile et vent.



























   Joris sort de la voie heureux

  


   Il y avait tellement de vent que j'ai failli perde mon casque.










Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 12:49
Sa majesté l'aiguille de la Dibona est un sommet incontournable du massif des Ecrins, sa silhouette est une invitation à l'escalade. Le rocher y est excellent et offre des voies pour tout les goûts. Lorsque l'on rentre dans le vallon du Soreiller on ne peut pas la louper car elle s'élance en son milieu comme une flèche vers le ciel. La voie " viste obligatoire" porte bien son nom, elle parcours la face principale par son centre quasiment en ligne directe du bas au sommet sans jamais dépasser le niveau 6a. Mais cette voie reste exigente car même si sa difficulté n'est pas élevée et son équipement moderne, certains passages sont athlétiques et les points espacés. A proximité du refuge du soreiller, ce parcours en face sud offre une belle ambiance à ne pas rater.























































       Une fois au sommet on rejoind le sentier du refuge par
       un rappel et une petite traversée. En grande forme cette
       course peut s'effectuer dans la journée sinon il est plus
       confortable de venir dormir au refuge la veille. Le
       lendemain il ne reste plus que 5 min pour atteindre
       le pied de la voie.






Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 17:07
Voilà une voie très instructive pour les amateurs de terrains d'aventure, la raideur de la belle paroie rouge donne l'ambiance, les passages en artif apportent du piquant voir quelques gouttes de sueurs. Après une nuit de pluie qui nous a fait hésiter à sortir nos chaussons, Joris et moi même avons décidé de gravir cette voie mythique. Après une marche d'approche humide, une fois arrivé au pied de la paroie rouge on remarque avec stupeur que la seule ligne sèche était celle que nous avions choisi. Donc pas le choix, maintenant il faut y aller...


 Conseil pour la marche d'approche, ne faites pas
 comme mon compagnon de cordée, évitez les sandales!


















  La voie commence par deux longueurs 5c et 6a histoire
  de s'échauffer, ensuite on découvre la première longueur
  de A1 pour passer un bombement à l'aide des crochets
  gouttes d'eau. Heureusement il y a quand même de
  l'équipement en place car c'est bien compact.




Après une courte traversée délicate, on escalade un dièdre athlétique.


 Ensuite il faut se lancer dans une traversée peu équipée,
 et heureusement pas trop difficile, le tout ambiance.



















  Pour la longueur suivante suit une fissure en 6c athlétique
  un peu grasse. Il est conseillé de ne pas s'arrêter au
  relais et d'enchainer avec la longueur suivante pour éviter 
  se prendre un gros facteur 2.































Cette longueur est magnifique, le rocher rouge est structuré de nombreuse gouttes d'eau. C'est aussi là où il faut enchainer 5 mètres de crochets sans protections au dessus du relais, on peut aussi faire un mix escalade-artif ou alors si vous ètes dotés de doigt en acier vous pouvez enchainer ce passage coté 6c voir 7a.


Ensuite on traverse sous un surplomb, passe un bombement pour remonter une raide fissure équipée.




























Nous avons fait encore 2 longueurs en beau rocher gris criblé de gouttes d'eau pour s'échapper par une vire évitant les deux dernières longueurs peu attirantes.





















Et voilà encore une journée bien remplie, je pense qu'on a
bien mérité notre petite mousse au bar de Presles (à boire avec modération).





Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 19:28
Les beaux jours sont là, il est temps de profiter des longues voies de rocher. En compagnie de Mathieu, on a décidé de parcourir les 280m de l'Arche Perdue ce 7 mai 2009. Après 25 min. de marche tranquille, on accède au pied de la falaise par les rappels des Tropiques pour ensuite rejoindre le départ de notre voie.


 Matt dans la première longueur 6b+. La qualité du rocher est plutôt bonne pour le bas de la falaise.















La deuxième longueur est une traversée en 6b avec seulement un petit pas.













 3ème longueur en 6c sur bonnes prises, seulement un  
 tantinet physique.
































Plus nous montons et plus nous trouvons le rocher magnifique. la 4ème longueur 6b+ se déroule sous le grand toit jaune. Le rocher est criblé de gouttes d'eau, il y en a tellement que l'on a l'embarras du choix.


 Voici la longueur en 6c bien physique. Au dessus on remarque le toit de Temple du soleil avec sa longueur en 7c plein gaz.

























Et voilà l'avant dernière longueur en 7a où il faut serrer les prises et en avoir sous le coude car c'est raide!!!
La dernière longueur en 6b est courte.


Vidéo amateur dans la longueur de 7a:








Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 05:53
La météo nous annonce des Orages alors le seul moyens de pas se faire mouiller c'est de se mouiller avant. Le 08 mai 2009 on décide avec mathieu de se faire une petite descente express.



La grande cascade, je sais la photo est un peu floue mais j'ai fais ce que j'ai pu avec l'orage qui éclatait au dessus de nos têtes.
























L'eau est encore un peu fraiche mais le débit est correct pour la descente. On voit que matt garde le sourire.



Courte vidéo des toboggans de la fin de la partie basse.



Et comme je l'aime bien j'y retourne.

Ci dessous la première cascade.


Ensuite la grande cascade toujours autant d'ambiance.


Le saut dans la vasque au pied de celle-ci.



La partie basse, c'est les toboggans:

























































Et hop là...


Voir aussi canyon du Giffre


Voir aussi canyon de Montmin
Repost 0
Published by Moms - dans CANYONING
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 18:02
Aprés avoir fait le couloir du Pertuis, Nizou et moi même sommes remonter passer la nuit au sympathique refuge de l'Oule pour espérer faire le couloir W des grandes Lanches le lendemain.

Nizou le Timber de l'Oule. Et oui par chance il reste du bois, en espérant que tout le monde respect cela pour que ça dure.















Départ matinal car le couloir prend vite le soleil.




Montée en crampons/piolet et ski sur le sac, avec l'étranglement situé à mi-couloir. Il parait que ça passe à ski quand il y a de la neige mais pas aujourd'hui.



















Quand on regard en arrière ça donne ça.



Quand on regarde au dessus c'est plutôt ça.     

















Et ça grimpe encore et encore, cependant nous n'allons pas partir du sommet car les conditions ne sont pas là.






























Et c'est parti!!!

























Beau couloir n'est ce pas?
Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 18:47
Le 10/01/2009 en compagnie de Pascal et Romain on a pris la direction de Montriond pour se dégourdir les piolets.



































































































TRES JOLIE!!!
Repost 0