Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

portraitDavid MORATILLE
Guide de Haute Montagne

Age:  36 ans

Passionné par la montagne, je la parcours sous toutes ses formes en professionnel comme en amateur.

Originaire de Haute-Savoie, j'ai rapidement été attiré par la montagne, ce qui m'a amené à arpenter les sommets du Mont blanc, des Fiz, des Aravis et du Chablais. Mais le plaisir n'a pas de frontières et me pousse assez souvent vers d'autres contrées.

Amateur de photos, j'essaye de réunir mes souvenirs afin de les faire partager à mes clients ou autres passionnés de montagne.

5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 07:57
Dans la vie d'un grimpeur c'est un blasphème de ne pas poser ses chaussons sur le rocher du Verdon. Mais il vaut mieux être un minimum préparé pour y venir grimper car ces paroies et les lignes sont toujours impressionnantes. Pour en profiter il faut prévoir plusieurs jours en variant les styles d'escalade. On peux loger dans différents gîtes ou camping, de mon coté j'approuve l'accueil du gîte de l'Escales situé au centre de La Palud.

Dingomaniaque (150m, TD+); secteur Dingo.

Beau pilier situé à droite des Dalles Grises par où on accède en rappel.
































Mangoustine Scatophage (150m, ED-), secteur Ecureuils.

Cette voie est située un peu à droite du départ de Dingomaniaque, on démarre du jardin des Ecureuils. Magnifique mur raide sur gouttes d'eau avec en prime un relais sur un abre de Coriolis.





































Les Rideaux de Gwendal (250m, ED); secteur Gwendal.

Une des voies d'ampleur incontournable du Verdon. Grosse ambiance!!! On accède au pied de la face par les rappels des dalles grises puis droit sous le jardin des Ecureuils. Ensuite et bien il faut remonter!!!


















Au petit matin l'arrivée au bas des rappels.                                Première longueur 6c pour réveiller. Souplesse oblige.



















































Le bas de la voie est rempli de diversités: trous, gouttes d'eau, réglettes louvoyant entre du rocher gris et jaune. Il vaut mieux éviter les grosses chaleurs.
Ensuite on attaque des longueurs typiques verdon dont une traversée en 6b+ sur un pilier aérien: Dément!!!





























Puis pour la suite c'est plutôt tendance bossettes et cannelures en adhérence avec les points qui s'éloignent.



































On quitte le Verdon et ses Vautours pour déménager en direction d'un autre site plus qu'intéressant qui est la paroie d'Aiglun pour tenter de gravir Croquignol et Sword Fish Trombones.


Croquignol et Sword Fish Trombones (300m, ED+); Paroie d'Aiglun.


Cette voie est située en plein centre de la paroie principale et offre de ce fait une belle ambiance soutenue. Dès le début ça réveille et tant mieux car tout du long il faut être présent car c'est du sport.



















On enchaine une série de zigzag entre les toits par des
murs à réglettes et gouttes d'eau pour atteindre une
terrasse à bivouac. Et là il faut sortir le grand jeu dans
un bon dévers à colonnettes si l'on veut espérer enchaîner
le crux de la voie en 7C.



































Encore raté, la longueur en 7c demande de la ressource et ce jusqu'au relais.





























Sortie au relais du 7c et ensuite la traversée en 6b+ pour rejoindre un mur gris plus impressionnant que difficile.


Les longueurs finales sont excellentes, des gouttes d'eau géantes cachées.
Malheureusement nous n'avons pas pu nous lancés dans le 7b terminal qui est un surplomb coiffant le haut de la paroie. De quoi foutre les j'tons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms - dans ESCALADE
commenter cet article

commentaires